Les mendiants de l'emploi

Quand va-t-on reconnaitre l'animal, le "demandeur d'emploi" comme un être vivant et sensible?

Dans Ouest France du samedi 26 et dimanche 27 octobre, on nous informe que la Fondation 30 millions d'amis a recueilli 250 000 signatures pour trouver un statut juridique pour les animaux. Des intellectuels, des philosophes, des écrivains se déclarent favorables à une évolution du Code civil en leur faveur.

Certes, il est important de prendre la défense des animaux, de sanctionner sévèrement les cas de maltraitance, d'encadrer et d'améliorer les pratiques d'élevage et d'abattage, améliorer le sort des cobayes en se passant d'eux à chaque fois que c'est possible, mais quand allons nous travailler sérieusement sur le cas des demandeurs d'emploi?

 

Pour qu'enfin on cesse de qualifier les demandeurs d'emploi de "fainéants" et "d'assistés",

pour qu'enfin on leur accorde "le droit au travail",

pour qu'enfin on leur accorde la formation indispensable à leur réorientation et à leur reclassement,

pour qu'enfin on cesse de stigmatiser les personnes de plus de quarante ans, et qu'on cesse de les appeler "les séniors",

pour qu'enfin on cesse de leur faire la mendicité (ce n'est pas ce qu'ils demandent),

pour qu'enfin on cesse de se servir des demandeurs d'emploi pour obtenir des aides à l'embauche,

pour qu'enfin Pôle emploi fasse son travail,

pour qu'enfin on écoute les demandeurs d'emploi ( nous représentons, à nous seul, plus de 10% de la population dite "active" alors que les syndicats n'en représentent ensemble que 8%)

pour qu'enfin on cesse d'écouter ceux qui ont intérêts à maintenir le chômage en France,

 

REJOIGNEZ " LES MENDIANTS DE L'EMPLOI".

 

 

Patrice

 



01/11/2013
10 Poster un commentaire
Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 240 autres membres