Les mendiants de l'emploi

Sentiraient-ils que le vent a tourné et que l'orage gronde?

 

Le 9 février dans notre article "Liberté, Egalité, Fraternité !!! On peut vraiment s'interroger" nous avons dénoncé les abus des privilèges que s'accordaient les Politiques de tous bords.

Deux jours après, le 11 février, la Cour des Comptes, comme pour contrer nos attaques, annonçait des millions d'économies possibles en réduisant les fraudeurs aux allocations chômage sans aucune statistique et étude sérieuse sur le nombre de fraudeurs, en supprimant ou en réduisant les avantages des agents de la SNCF et de EDF.

Sauf que les lois, ce sont les Politiques qui les font et non les demandeurs d'emploi et les agents de la SNCF ou de EDF.

Le message est clair: nous, Politiques, nous avons des avantages mais nous ne sommes pas les seuls.

 

DIVISER POUR MIEUX REGNER!!!

 

Et aujourd'hui, on apprend que la loi visant à reconnaître le vote blanc aux élections a été définitivement adoptée par le Sénat. Les bulletins blancs seront décomptés séparément des bulletins nuls. Une enveloppe ne contenant aucun bulletin sera assimilée à un bulletin blanc.

Mais, car bien entendu il y a un mais, les bulletins blancs n'entreront pas en compte pour la détermination des suffrages exprimés.

De plus, contrairement à ce que souhaitaient les auteurs du texte, la réforme ne s'appliquera pas pour les élections municipales mais pour les européennes.

 

 Interprétations possibles d'un vote blanc

  • Lors des élections dans les petites communes où tout le monde se connaît, le vote blanc permet de rester neutre tout en étant allé voter.
  • Il permet de mesurer la légitimité d'un élu : s'il est élu avec peu de bulletins blancs, ses décisions seront peut-être mieux respectées parce qu'il recueille l'assentiment positif des électeurs. Inversement, en cas de forte abstention ou de nombreux votes blancs ou nuls, il est probable que l'élu reflète moins fidèlement la volonté majoritaire et que l'adhésion à ses choix politiques soit moins assurée.
  • Une des significations possibles d'un vote blanc est que l'électeur n'a pas trouvé de candidat ou de parti politique qui corresponde à ses idées, mais qu'il tient à manifester sa déception par un vote, plutôt que par l'abstention. Il indique alors peut-être qu'il ne remet pas en cause le principe des élections ni leur utilité.
  • Lorsque le chiffre des votes blancs est publié et qu'il est non négligeable, cela peut être considéré comme un appel à susciter de nouvelles candidatures pour les élections suivantes, voire à créer de nouveaux partis politiques, qui chercheraient à capter les voix de cette « réserve de votants », qui ne se reconnaît ni dans les candidats en présence, ni dans leur programme. Le pourcentage des votes blancs n'est pas connu en France puisqu'ils sont comptabilisés avec les votes nuls. Le taux de votes blancs et nuls varie en moyenne entre 2 et 5 % des votants.
  • Une des options parfois envisagées est de considérer le vote blanc comme suffrage exprimé et, s'il obtient la majorité, de convoquer de nouvelles élections avec de nouveaux candidats. Pour autant, que faire si cela se reproduit et d'où viendront les nouveaux candidats qui ne s'étaient pas déjà présentés lors du premier scrutin ?
  • En France, le vote blanc est aussi appelé par certains organismes l'abstentionnisme civique.

 

 Voilà ce qu'on peut trouver comme interprétation du vote blanc sur WIKIPEDIA, l'encyclopédie libre.

 

Mais alors, pourquoi ne pas reconnaître aux bulletins blancs la qualité de suffrage exprimé?

Tout simplement parce que les deux assemblées parlementaires en ont décidé ainsi et je vous invite à prendre connaissance de leurs argumentations en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

//www.senat.fr/rap/l13-338/l13-3381.pdf

 

Une pétition a été lancée pour la prise en compte du vote blanc:

 

Pour la prise en compte du vote blanc

UN VOTE BLANC - UN VOTANT - UNE VOIX !

Il est temps aujourd'hui de prendre réellement en compte le vote blanc.

Malgré les dérives des partis politiques et leurs déboires juridiques, toutes sensibilités confondues, les français n'ont d'autre choix que d'en choisir un malgré tout. Souvent par dépit.

Le vote blanc ne représente aucune force électorale, il est simplement pris en compte comme un simple avis.

La non prise en compte de ce vote contestataire amène les citoyens à voter pour des partis comme le Front National ou l'Extrême gauche. Ce qui amène parfois le pays à élire un président uniquement pour faire front à un autre qui fait trop peur !

L'évidence est là. Si le vote blanc est enfin considéré comme un réel parti d'opposition, nos hommes politiques n'auront d'autre choix que celui de se mettre enfin à travailler.

Si le vote blanc atteint les pourcentages nécessaires pour se maintenir au second tours d'une élection :

-> IL PASSE AU SECOND TOURS.

S'il arrive en tête au second tours :

-> L'ELECTION EST ANNULEE et les partis politiques ne sont pas remboursés pour leurs campagnes pourries.

N'oublions pas que les citoyens payent les campagnes ! Il doit y avoir obligation de résultats !

Finis les 60% d'abstention et les votes extrêmes pour montrer un mécontentement. C'est aux partis de nous montrer qu'ils méritent réellement nos voix !

POUR UN VRAI VOTE BLANC ! SIGNEZ LA PETITION et partagez-la avec ceux que vous savez sensibles à cette question !

  

Pétition créée par Jérôme Morin, l'écrivain fonctionnaire le plus lourdement sanctionné de France et mis en examen par sa mairie pour diffamation publique.

 

//www.petitions24.net/pour_la_prise_en_compte_du_vote_blanc

 

Encore une fois, vous conserver votre liberté de penser mais je devais vous informer.

 

Patrice



13/02/2014
3 Poster un commentaire
Ces blogs de Enseignement & Emploi pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 240 autres membres